La série des premiers ministres, Jean Chrétien

La série des premiers ministres 2020 - Conférenciers et collaborateurs

Page d'accueil série des premiers ministres 2020

Le très honorable Jean Chrétien

Le très honorable Jean Chrétien, C.P., C.C., O.M., c.r., Ad. E., a été le 20e Premier ministre du Canada du 4 novembre 1993 au 12 décembre 2003.

M. Chrétien a été élu député à la Chambre des communes en 1963. Au cours de sa carrière il a été vice-premier ministre, ministre des Finances, ministre de l’Industrie et du Commerce, ministre du Revenu national, ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien, président du Conseil du Trésor, ministre de la Justice et Procureur général du Canada, ministre de l’Énergie, des Mines et des Ressources, ministre responsable de la Francophonie, secrétaire d’État des Affaires étrangères et ministre d’État chargé du Développement social.

M. Chrétien a fait ses études en droit à l’Université Laval et a été reçu au Barreau du Québec en 1958. Il est également membre du Barreau de l’Ontario. M. Chrétien a reçu un doctorat honorifique en droit de l’Université Wilfrid Laurier à Waterloo (1981), de l’Université Laurentienne à Sudbury et de l’Université Western Ontario à London (1982), du Collège universitaire Glendon de l’Université York à Toronto (1986), de l’Université de l’Alberta à Edmonton (1987) et de l’Université Lakehead à Thunder Bay (1988). Il s’est également vu conférer des doctorats honorifiques par l’Université d’Ottawa (1994), l’Université de Meiji au Japon (1996), l’École d’économie de Varsovie en Pologne (1999), la Michigan State University (1999), l’Université hébraïque de Jérusalem (2000), l’Université Mémorial à St. John’s (2000), l’Université Catholique Pontificate Madre y Maestra à Santiago de los Caballeros en République dominicaine (2003), l’Université Queen’s à Kingston (2004), l’Université McMaster à Hamilton (2005) et l'Université nationale de Kiev – Académie Mohyla en Ukraine (2007).

En 2007, M. Chrétien a été nommé Compagnon de l’Ordre du Canada.

En 2008, il est devenu coprésident du Conseil InterAction.

En 2009, la Reine Elizabeth II lui a conféré l'Ordre du mérite.

Il a reçu un doctorat honorifique de la John Molson School of Business de l’Université Concordia en 2010 ainsi que de l’Université de Montréal en 2011.

Le très honorable Jean Chrétien, C.P., C.C., O.M., c.r., Ad. E., a quitté ses fonctions de premier ministre du Canada le 12 décembre 2003. Il s’est joint à Dentons en février 2014 à titre d’avocat-conseil.

Margaret Bloodworth

Margaret Bloodworth fut conseillère nationale pour la sécurité auprès du premier ministre et secrétaire associée du Cabinet de 2006 à 2008). Auparavant, elle a été la première sous-ministre de la Sécurité publique (2003-2006), sous-ministre de la Défense (2002-2003) et sous-ministre des Transports (1997-2002).

Elle siège actuellement aux conseils d'administration de Hospice at May Court, de la Fondation communautaire d'Ottawa, de Cornerstone Shelter and Housing for Women, d'Entraide universitaire mondiale du Canada et de la Fondation Ditchley (section canadienne). En plus d'être membre de l'Ordre du Canada, Margaret a reçu le Prix pour services insignes de la fonction publique du Canada, la médaille Vanier de l'Institut d'administration publique du Canada, et des diplômes honorifiques de l'Université de Winnipeg et du Collège de la Garde côtière canadienne.

L'honourable Jocelyne Bourgon

Jocelyne Bourgon est présidente de l’organisme Gouvernance publique internationale. Elle dirige également le New Synthesis Project, un projet de recherche international visant à moderniser l’administration publique. Elle est aussi présidente émérite de l’École de la fonction publique du Canada.

Jocelyne Bourgon jouit d’une brillante carrière dans la fonction publique canadienne, notamment à titre de sous-ministre au sein de plusieurs ministères importants, de secrétaire du Cabinet pour les relations fédérales-provinciales, de greffière du Conseil privé et de secrétaire du Cabinet. Elle possède également une vaste expérience internationale à titre de présidente du Comité d’experts de l’administration publique des Nations Unies, de présidente de la Commonwealth Association for Public Administration and Management (CAPAM, ou Association de l’administration publique du Commonwealth) et d’ambassadrice du Canada auprès de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Jocelyne Bourgon a publié de nombreux articles sur l’administration publique. Elle est l’auteure des ouvrages A New Synthesis of Public Administration: Serving in the 21st Century (2011) et The New Synthesis of Public Administration Fieldbook (2017).

En plus de détenir 6 doctorats honorifiques, elle a été nommée au Conseil privé de la Reine pour le Canada en 1998. Elle est également membre de l’Ordre du Canada et chevalier de l’ordre national du Mérite de la République française.

Peter Donolo

Stratège en communications parmi les plus chevronnés au pays et conseiller de longue date auprès de leaders organisationnels canadiens et des 3 paliers gouvernementaux, Peter Donolo cumule plus de 25 années d’expérience en communications et en relations gouvernementales.

Grâce à sa maîtrise de l’opinion publique en constante évolution et du processus décisionnel complexe au sein des gouvernements, il agit à titre de conseiller principal de la haute direction de H+K ainsi qu’auprès de ses clients, principalement en matière de communications stratégiques et de participation publique.

Peter met sa connaissance approfondie au service de clients qui sont aux prises avec des défis importants de transformation dans plusieurs domaines : économie, relation avec le public et vivre-ensemble collectif. Il comprend toute l’importance de concevoir la stratégie appropriée et de former la meilleure équipe pour atteindre des résultats mesurables.

Avant de diriger l’organisme G(irls) 20, il a siégé aux conseils d’administration de Passeport pour ma réussite Canada, de la Chambre de commerce de Toronto et de la Fondation pour le journalisme canadien.

Peter Donolo a récemment occupé le poste de conseiller spécial aux communications et aux affaires intergouvernementales pour le gouvernement de l’Ontario. Il détient le record de longévité pour un directeur des communications d’un premier ministre canadien, auprès du premier ministre Jean Chrétien. Il a également occupé des postes de cadre supérieur dans les secteurs public et privé, en plus d’agir comme haut diplomate à l’étranger.

Ron Fonberg

Rob Fonberg a connu une longue carrière à titre de sous-ministre au gouvernement du Canada. Il a d’abord occupé ces fonctions au Bureau du Conseil privé, puis en 2000 à Commerce international et de 2007 à 2013 au ministère de la Défense nationale.

Son séjour à Défense nationale a coïncidé avec la période opérationnelle la plus mouvementée des Forces armées canadiennes depuis la Guerre de Corée. Rob a participé à tous les aspects relatifs au déploiement des forces armées canadiennes, de la planification à l’élaboration de politiques, en passant par les relations internationales en matière de défense et les approvisionnements de plusieurs milliards de dollars. Il a travaillé en étroite collaboration avec 3 Chefs d’état-major de la défense pendant cette période.

En tant que membre essentiel et haut dirigeant de l’équipe de sécurité nationale du gouvernement du Canada durant cette période, Rob a conçu une perspective unique sur les questions de sécurité et de menaces nationales, régionales et mondiales, y compris sur la cybersécurité. Il continue de s’exprimer sur l’élaboration des politiques publiques, la défense, les relations civilo-militaires, la sécurité, le leadership et les questions de gouvernance.

Depuis 2013, Rob est actif dans la communauté universitaire et les groupes de réflexion en tant que membre de Global Solution Networks, mentor de la Fondation Trudeau et membre exécutif de l’École de politique publique de l’Université de Calgary.

Rob a été conseiller exécutif pour le groupe de jeunes entreprises Wesley Clover. Actuellement, il est conseiller stratégique de divers clients sur une série de questions difficiles et d’actualité.

Paul C. Genest

M. Paul C. Genest est premier vice-président de Power Corporation et de la Financière Power depuis 2016.

Il a travaillé tour à tour dans les milieux gouvernemental, universitaire et des affaires. À titre de sous-ministre au sein du gouvernement de l’Ontario, il s’est vu confier de nombreux portefeuilles, dont celui des affaires intergouvernementales et des affaires francophones. Il a également été sous-ministre responsable des Jeux Pan Am et Parapan Am à Toronto en 2015. Au gouvernement fédéral, il a occupé le poste de directeur politique du bureau du premier ministre du Canada. Il a occupé le poste de chef de la direction au sein du Conseil des universités de l’Ontario et de vice-président adjoint de Bell Canada. Il a également été professeur auxiliaire au Collège Glendon de l'Université York. 

Actuellement, M. Genest est Fellow de l’Institut Brookfield pour l’innovation et l’entrepreneuriat de l’Université Ryerson. Il joue un rôle actif comme bénévole à l’Institut Pine River, qui offre des services de réadaptation résidentielle pour adolescents; il est vice-président du conseil de Conservation de la Nature Canada pour la Région de l’Ontario, membre du conseil d'administration de la Business for the Arts, de la Chambre de Commerce du Canada, ainsi que de la Fondation du Musée des beaux-arts du Canada. Défenseur de la diversité, il a été reconnu pour sa contribution à la promotion des droits de la communauté LGBTQ. Il a également été décoré de la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II. 

M. Genest a obtenu avec distinction un baccalauréat ès arts en anglais et un baccalauréat en philosophie de l’Université de Guelph, une maîtrise en philosophie de l’Université d’Ottawa, ainsi qu’un doctorat en philosophie de l’Université Johns Hopkins. Il est diplômé du programme de perfectionnement des cadres de la Harvard Business School, et du Programme d'éducation des administrateurs de l'Institut des administrateurs de sociétés de l'École de gestion Rotman (université de Toronto).

Edward Goldenberg

Codirecteur du cabinet Bennett Jones, spécialisé dans les affaires gouvernementales et les politiques publiques, Edward Goldenberg pratique dans le domaine du droit des affaires, et conseille ses clients sur des questions de gouvernance, de politique publique et de relations gouvernementales, au Canada et à l’étranger.

M. Goldenberg a une feuille de route impressionnante avec le gouvernement du Canada. Il a notamment été conseiller politique principal auprès du premier ministre du Canada (de 1993 à 2003) et chef de cabinet du premier ministre (2003). Tout au long de sa longue collaboration avec le Cabinet du premier ministre, il a joué un rôle de premier plan dans la préparation de 10 budgets fédéraux, et dans le cadre de diverses rencontres : entre le premier ministre et les premiers ministres provinciaux, avec des chefs de nombreux pays, notamment tous ceux du G8, la mission commerciale d’Équipe Canada et les comités du Cabinet.

Toujours au gouvernement fédéral, M. Goldenberg a aussi exercé diverses fonctions, en l’occurrence au sein de tous les principaux ministères économiques, et il a œuvré comme conseiller constitutionnel spécial auprès du ministre de la Justice (1980‑1982). Il est d’ailleurs l’un des auteurs de la Charte des droits et libertés.

En 2004, l’Université McGill lui a décerné un doctorat honorifique en droit.

En 2006, il a rédigé le succès de librairie The Way It Works: Inside Ottawa.

En 2013, il a été reçu Membre de l’Ordre du Canada pour l’ensemble de sa contribution à la politique publique du Canada. Il s’agit de l’une des plus prestigieuses distinctions civiles que l’on puisse recevoir.

M. Goldenberg est directeur de la Teranga Gold Corporation.

Claude Laverdure

À Ottawa comme à l’étranger, Claude Laverdure a joué un rôle important dans la politique diplomatique canadienne, notamment à titre d’ambassadeur du Canada en France de 2003 à 2007. Auparavant, il a occupé les rôles de conseiller en matière de politique étrangère auprès du premier ministre et de secrétaire adjoint en matière de politique étrangère et de défense du Cabinet. Il a aussi agi à titre de représentant personnel du premier ministre lors du Sommet du G8 de 2002 et de 2003.

De plus, il a été ambassadeur du Canada en Haïti, au Zaïre (connu sous République démocratique du Congo depuis 1997) et en Belgique, et représentant personnel du premier ministre à l’Organisation internationale de la Francophonie. Claude Laverdure détient un diplôme en science politique de l’Université de Montréal.  

Tonda MacCharles

Tonda MacCharles est terre-neuvienne d'origine et journaliste principale au bureau d’Ottawa du Toronto Star, où elle a couvert la politique fédérale et la politique publique pendant 20 ans.

Au cours de ses 35 années de carrière journalistique, elle a passé près de 10 ans pour The National et The Fifth Estate du réseau CBC.

MacCharles a couvert les principaux partis politiques, les affaires juridiques et les questions de sécurité publique.

Elle apparaît en tant que panéliste régulière à la télévision et a été reconnue à 3 reprises en tant que championne des questions politiques pour la radio de CBC et le réseau CTV.

L'honorable John Manley

Pendant plus de 10 ans, l’honorable John Manley a œuvré au sein du gouvernement fédéral, exerçant tour à tour les fonctions de vice-premier ministre du Canada, ministre des Affaires étrangères, ministre des Finances et ministre de l’Industrie. Plus récemment, il a occupé le poste de président et chef de la direction du Conseil canadien des affaires (anciennement connu sous le nom de Conseil canadien des chefs d’entreprise), représentant les chefs de direction des plus grandes entreprises canadiennes.

M. Manley est présentement conseiller principal en affaires auprès du cabinet Bennett Jones, où il conseille ses clients et met à leur service ses nombreuses années d’expérience en tant que haut dirigeant au sein du gouvernement et d’entreprises et sa compréhension aiguisée des occasions d’affaires stratégiques.

M. Manley est président du conseil d’administration de la CIBC et de CAE Inc., et il est aussi membre du conseil d’administration de TELUS. Il a été décoré Officier de l’ordre du Canada et laisse aussi sa marque dans le secteur sans but lucratif. Il est président du Conseil consultatif de l’Institut canadien des affaires mondiales et ancien président de la section canadienne de la Commission trilatérale. Il est membre du conseil consultatif international du Brookings Institution et du conseil consultatif mondial du Wilson Center.

L’Université d’Ottawa, l’Université Carleton, l’Université de Toronto, l’Université Western, l’Université de Windsor et l’Université York lui ont toutes décerné un doctorat honorifique.

Carissima Mathen

Carissima Mathen est professeure de droit à l’Université d’Ottawa. Diplômée de l’Université McGill à Montréal, de l’Osgoode Hall Law School de l’Université York à Toronto et de la Columbia Law School de l’Université Columbia à New York, elle se spécialise en droit constitutionnel et criminel. De 1994 à 2001, elle a été avocate, puis directrice du contentieux, pour le Fonds d’action et d’éducation juridiques (FAEJ) pour les femmes, où elle était chargée des litiges relatifs aux droits à l’égalité devant la Cour suprême du Canada et d’autres tribunaux. Elle a participé à certaines des causes fondées sur la charte les plus formatrices devant le juge Antonio Lamer, notamment sur l’égalité en matière d’orientation sexuelle, la partialité judiciaire, l’autonomie de la reproduction et les agressions sexuelles.

Ces dernières années, professeure Mathen a développé un intérêt marqué pour la fonction de référence des tribunaux canadiens. En 2019, elle a lancé son livre révolutionnaire Courts without Cases: The Law and Politics of Advisory Opinions chez Hart Publishing (Royaume-Uni). Son nouveau livre, The Tenth Justice: Marc Nadon, Judicial Appointments and the Supreme Court Act Reference, coécrit avec le Dr Michael Plaxton, paraîtra en 2020 dans le cadre de la série Landmark Cases de UBC Press.

De plus, elle est une commentatrice médiatique reconnue, apparaissant sur plusieurs plateformes de presse écrite et autres médias, tant sur le plan national qu’international. En 2018, elle a reçu le Prix d’excellence en relations médiatiques de l’Université d’Ottawa pour son engagement et sa contribution de longue date au discours public. La même année, elle a reçu la Médaille du Barreau, l’une des plus hautes distinctions décernées par le Barreau de l’Ontario.

Anne McIlroy

Anne McIlroy est directrice éxécutive, engagement stratégique à l’Université d’Ottawa.

Elle fait partie de l’équipe de l’Université d’Ottawa depuis 2012 après une brillante carrière en journalisme au cours de laquelle elle s’est notamment intéressée aux questions environnementales pendant plus de 10 ans.  

Correspondante nationale et journaliste scientifique pendant 16 ans au Globe and Mail, elle est la première femme dans l’histoire du journal à occuper le poste de chef du bureau parlementaire. Anne McIlroy a remporté de nombreux prix, dont 2 au Concours national de journalisme, en plus de réaliser des reportages partout au Canada ainsi qu’en Afrique, en Asie, en Amérique du Sud et au Moyen-Orient. Diplômée en journalisme de l’Université Carleton, elle a fait ses débuts au Ottawa Citizen, où elle couvrait les questions environnementales à partir du bureau national. Elle a aussi été journaliste environnementale au Southam News

En tant que directrice des dons principaux, elle soutient le président et le vice-président des relations externes lorsque vient le moment de concilier les passions et les intérêts des donateurs et les priorités de l’Université d’Ottawa.

Jacline Nyman

Mme Jacline Nyman, professeure, est entrée en fonction au poste de vice-présidente des Relations extérieures de l’université d’Ottawa le 13 août 2018, pour un mandat de 5 ans. Elle est chargée de veiller à ce que les activités du Bureau du développement, du Bureau des Relations avec les diplômés, de la Direction générale des communications, des Services linguistiques et du Service de gestion informationnelle soient conformes à la mission de l’Université.

Avant de se joindre à l’Université d’Ottawa, Mme Nyman occupait le poste de présidente-directrice générale de Centraide United Way Canada. Son travail auprès des donateurs, du gouvernement et des médias lui a permis de participer à l’élaboration de politiques publiques pour faire avancer la mission de Centraide. Elle se trouvait ainsi à l’avant-garde de la métamorphose de l’une des marques les plus anciennes et les plus dignes de confiance au Canada.

Mme Nyman a également été directrice générale du Développement et des Relations avec les anciens à la Smith School of Business de l’Université Queen’s et y a travaillé à titre de stratégiste principale des dons et d’agente de développement en chef.

Elle détient un baccalauréat en administration de l’Université d’Ottawa; une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’Université de Calgary; un doctorat en administration des affaires – marketing de l’Université Cranfield, au Royaume-Uni, et le titre de IAS.A en gouvernance (Institut des administrateurs de sociétés), désignation de l'École de gestion Rotman (Université de Toronto).

Pierre Pettigrew

Pierre Pettigrew possède plusieurs années d’expérience en leadership dans les secteurs privé et public. Actuellement, il est conseiller de direction aux affaires internationales chez Deloitte Canada. Jusqu’à récemment, il était envoyé spécial du Canada pour l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AECG) et il assure l’arbitrage régulièrement des différends commerciaux entre des membres de l’Organisation mondiale du commerce à Genève.

Il a laissé sa marque sur le secteur public, tant sur la scène fédérale que provinciale, où il a milité en faveur du commerce international et du multilatéralisme. Il a été élu député en mars 1996 et a occupé de nombreux postes ministériels au cours des 10 années suivantes, y compris ministre des Affaires étrangères, ministre du Commerce international et ministre de la Coopération internationale. En outre, il a publié l’ouvrage intitulé Pour une politique de la confiance, qui porte sur la mondialisation et l’art de gouverner.

Martha Piper

Martha Cook Piper, Ph. D., est rectrice par intérim et de vice-chancelière de l’Université de la Colombie-Britannique en 2015-2016. En 1997, elle est devenue la 11e rectrice de l’Université de la Colombie-Britannique, poste qu’elle a conservé jusqu’en 2006.

Mme Piper siège aux conseils d’administration de la Banque de Montréal, de Pharmaprix (Shoppers Drug Mart), de TransAlta et de Grosvenor Americas Ltd. Elle est aussi membre du conseil d’administration de CARE Canada, du Centre dalaï‑lama pour la paix et l’éducation et de la Fondation canadienne des cellules souches. Elle a aussi présidé le conseil de l’Institut national de nanotechnologie, en plus de siéger à la Commission trilatérale.

Elle est titulaire d’un baccalauréat ès sciences en physiothérapie de l’Université du Michigan, d’une maîtrise de l’Université du Connecticut et d’un doctorat en épidémiologie et biostatistique de l’Université McGill. Elle été directrice de l’École de physiothérapie et d’ergothérapie de l’Université McGill (de 1979 à 1985), doyenne de la Faculté de médecine de réhabilitation de l’Université de l’Alberta (de 1985 à 1993) et vice-rectrice, Recherche et Affaires externes, de l’Université de l’Alberta (de 1993 à 1997).

Détentrice de 17 diplômes honorifiques, Mme Piper a été reçue de l’Ordre du Canada et de l’Ordre de la Colombie-Britannique. Elle a été nommée éducatrice de l’année par l’organisme Partenariat en éducation en 2004. Elle est devenue membre titulaire honoraire du Collège Merton, de l’Université Oxford, en 2007, et membre de la Société royale du Canada en 2008.

Bob Plamondon

Bob Plamondon est membre du conseil d’administration, expert-conseil, historien et auteur. Il possède une expertise dans les domaines de la gouvernance, de la transformation organisationnelle, des finances ainsi que de la gestion du risque et du rendement.

Il siège actuellement aux conseils d’administration d’OPTrust, du Musée du portrait du Canada et du comité consultatif de l’Académie du numérique de l’École de la fonction publique du Canada.

Il dirige de nombreux programmes pour l’Institut de développement professionnel de l’Université d’Ottawa, dont la Série des premiers ministres. Il est également l’auteur de 5 livres à succès sur le Canada et son histoire, dont The Shawinigan Fox : How Jean Chrétien Defied the Elites and Reshaped Canada.

M. Plamondon a enseigné à temps plein et à temps partiel dans 3 universités pendant plus de 30 ans. Il a aussi reçu le titre de FCPA en 2006 et a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Élisabeth II en 2012.

L'honorable Allan Rock

Allan Rock est recteur émérite de l’Université d’Ottawa et professeur de droit à la Faculté de droit, où il enseigne le Droit international humanitaire, et les Conflits armés en droit international.

Pendant 20 ans, de 1973 à 1993, il a exercé dans un cabinet juridique national à Toronto en matière de litiges civils, commerciaux et administratifs, et a fréquemment plaidé devant les tribunaux judiciaires et ce, à tous les échelons, notamment la Cour suprême du Canada. En 1988, il a été nommé Fellow de l’American College of Trial Lawyers. Il a en outre occupé les fonctions de trésorier (président) du Barreau du Haut-Canada.

Allan Rock a été élu au Parlement canadien en 1993, puis réélu en 1997 et 2000. Il a fait partie pendant dix ans du cabinet du premier ministre Jean Chrétien, en tant que ministre de premier plan et responsable de plusieurs portefeuilles importants en matières sociales et économiques. Il a été ministre de la Justice et procureur général (1993 à 1997), ministre de la Santé (1997 à 2002), ministre de l’Industrie et ministre de l’Infrastructure (de 2002 à 2003).

En 2003, il a été nommé ambassadeur du Canada auprès des Nations Unies à New York, à une époque où il fallait réagir à plusieurs conflits régionaux complexes, notamment au Sri Lanka, en République démocratique du Congo et au Darfour. Il a dirigé avec succès les travaux du Canada à New York pour parvenir, lors du Sommet mondial de 2005, à l’adoption par les États membres des NU (à l’unanimité) d’une résolution sur la Responsabilité de protéger les populations contre le génocide, les crimes de guerre, le nettoyage ethnique et autres atrocités de masse. Il a par la suite servi comme conseiller spécial pour le Sri Lanka auprès du représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies afin d’enquêter sur l’utilisation illégale d’enfants soldats au Sri Lanka pendant sa guerre civile.

En 2008, Allan Rock devenait le 29e recteur et vice-chancelier de l’Université d’Ottawa, une université polyvalente de 50000 étudiants, professeurs et employés. L’Université d’Ottawa se classe parmi les dix meilleurs établissements universitaires au Canada pour ce qui est de l’intensité de la recherche et la plus importante université bilingue (français-anglais) du monde. Allan Rock a servi deux mandats en qualité de rec

Taki Sarantakis

Taki Sarantakis est président de l'École de la fonction publique du Canada depuis juillet 2018.

M. Sarantakis est arrivé à l'École après avoir travaillé comme secrétaire délégué au Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada de 2016 à 2018. Il avait auparavant occupé le poste de secrétaire adjoint, Secteur des programmes économiques, de 2013 à 2016. À ce titre, il était chargé d'offrir un soutien continu et des conseils à 28 ministères et organismes, à 15 sociétés d'État, ainsi qu'à un certain nombre d'administrations portuaires et aéroportuaires. Il a aussi conseillé les ministres du Conseil du Trésor dans des dossiers liés aux sciences et à la technologie, à l'environnement, au capital de risque, au développement économique régional, à l'infrastructure, aux ressources naturelles, au transport et à l'agriculture.

Avant son passage au Secrétariat du Conseil du Trésor, M. Sarantakis était sous-ministre adjoint, Politiques et communications, à Infrastructure Canada. Il a alors joué un rôle important dans la conception de politiques et la mise en œuvre de programmes pour le Fonds canadien sur l'infrastructure stratégique, le Fonds sur l'infrastructure frontalière, le Fonds sur l'infrastructure municipale rurale, toutes les initiatives liées au plan de 33 milliards de dollars de Chantiers Canada, et les programmes de relance annoncés dans le budget de 2009, qui totalisent 5 milliards de dollars, dont le Fonds de stimulation de l'infrastructure.

M. Sarantakis a obtenu le Prix d'excellence de la fonction publique en politiques en 2011 et a été récipiendaire d'une médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II en 2013.

Avant d'entrer au service du gouvernement fédéral, M. Sarantakis était candidat au doctorat au Département de science politique de l'Université de Toronto. Il est également titulaire d'un baccalauréat (spécialisé avec mention, 1992) et d'une maîtrise (1993) de l'Université York, à Toronto. Il est aussi diplômé du Programme de perfectionnement des administrateurs, offert par la Rotman School of Management en collaboration avec l'Institut des administrateurs de sociétés, pour lequel il détient le titre IAS.A.

Jeffrey Simpson

Jeffrey Simpson, l'un des journalistes les plus influents du Canada, fut chroniqueur politique aux affaires nationales pour le Globe and Mail pendant près de trois décennies.

Il est diplômé de l’Université Queen's et du London School of Economics. Auteur de huit livres, il a gagné les trois principaux prix littéraires du Canada : le Prix du Gouverneur général – études et essais de langue anglaise, le National Magazine Award for political writing, et le prix du chroniqueur du National Newspaper Award (deux fois).

M. Simpson s'est vu octroyer le prix d'excellence en journalisme et politique publique Hyman Solomon. Son livre le plus récent, Chronic Condition : Why Canada’s Health-Care System Needs to be Dragged into the 21st Century, s’est mérité le prix Donner en 2012.

Il s'est aussi vu décerner plusieurs doctorats honorifiques de l’Université de la Colombie-Britannique, de l’Université Western Ontario, de l’Université du Manitoba, de l'Université de Moncton et de l’Université Queen's.

Daniel Watson

Daniel Watson est fier d’appartenir à la fonction publique et est passionné par le rôle joué par les institutions publiques pour façonner le Canada et la vie des Canadiens et Canadiennes. Sa nomination au sein de Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada est sa cinquième en tant que sous-ministre, car il a auparavant occupé les postes de sous-ministre (après avoir été sous-ministre délégué) de la Diversification de l’économie de l’Ouest, de dirigeant principal des ressources humaines du gouvernement du Canada ainsi que de directeur général de l’Agence Parcs Canada.

Une grande partie de sa carrière a été axée sur le travail et les enjeux relatifs aux peuples autochtones, que ce soit comme sous-ministre adjoint principal des politiques et de l’orientation stratégique à l’ancien ministère des Affaires indiennes et du Nord (AINC), comme directeur général de la justice applicable aux Autochtones au sein du ministère fédéral de la Justice ou comme directeur des relations autochtones et territoriales au bureau régional des Territoire du Nord-Ouest d’AINC. Au gouvernement de la Colombie-Britannique, il a été directeur de la mise en œuvre des traités et de la législation sur les accords et à mené des initiatives importantes dont l’établissement de la Loi sur l’Accord définitif nisga'a (Colombie-Britannique). Au gouvernement de la Saskatchewan, il a été responsable des premières négociations entre le ministère provincial de l’Éducation et ce qu’était alors la Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan.

Dans le cadre de ces diverses fonctions, il a joué un rôle de premier plan dans la négociation de traités modernes, de revendications particulières et de plusieurs autres ententes et processus. Il a également été responsable de nombreuses initiatives législatives, dossiers de litige et programmes de justice alternative. Il a travaillé avec des communautés, des entités et des gouvernements liés aux Inuits, aux Métis et aux Premières Nations dans des secteurs de compétence partout au Canada, et il a demeuré en Colombie-Britannique, en Alberta, dans les Territoires du Nord-Ouest, en Saskatchewan, en Ontario et au Québec. Daniel a aussi une expérience considérable en matière de développement économique et d’enjeux d’innovation, de grands projets d’infrastructure, de relations fédérales-provinciales-territoriales et de questions relatives aux relations de travail, aux ressources humaines ainsi qu’au patrimoine culturel et écologique. Il a représenté le Canada pour de nombreux enjeux dans des forums aux quatre coins du monde, ainsi que le gouvernement fédéral dans plusieurs forums nationaux et fédéraux-provinciaux-territoriaux.

Daniel est pilote d’avion, a chanté pour la chorale philharmonique de Regina, a donné des cours de chasse et de sécurité dans le maniement des armes à feu et a représenté le Canada en français, en anglais et en espagnol. Son record pour parcourir la distance entre Ottawa et Edmonton en Harley Davidson est de 46 heures et 10 minutes, et il a bien l’intention de ne jamais l’égaler ni le battre.

L'honorable Wayne Wouters

L’honorable Wayne G. Wouters est conseiller en matière de stratégies et de politiques au sein de McCarthy Tétrault LLP. Avant de se joindre au secteur privé, il a été greffier du Conseil privé, secrétaire du Cabinet et chef de la fonction publique fédérale du Canada. Nommé par le premier ministre Stephen Harper, il a exercé ses fonctions du 1er juillet 2009 au 3 octobre 2014, moment auquel il a pris sa retraite de la fonction publique du Canada.

De 1997 à 2004, M. Wouters a agi comme sous-ministre de Pêches et Océans Canada, de Ressources humaines et Développement des compétences Canada et de Travail Canada.

De décembre 2004 au 30 juin 2009, il a été secrétaire du Conseil du Trésor.

M. Wouters a reçu un doctorat honorifique en droit de l’Université de la Saskatchewan en 2012, et de l’Université du Manitoba en 2016. En 2014, il a été nommé par le premier ministre à titre de membre du Conseil privé du Canada. Il a récemment été nommé officier de l’Ordre du Canada.

M. Wouters œuvre comme bénévole depuis de nombreuses années, et il a présidé la Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada en 2004 ainsi que la campagne Centraide de la Ville d’Ottawa en 2007. En 2013, il s’est vu décerner le Prix André-Mailhot couronnant l’œuvre de toute une vie, soit la plus haute distinction décernée par Centraide. Il siège actuellement au conseil d’administration de Centraide/United Way Worldwide.

 

 

Retour vers le haut