L’écriture inclusive ou la présence de la femme dans tous les écrits

Le grammairien Vaugelas, en 1647, avait tranché la question sur la féminisation : « Le genre masculin étant le plus noble, il doit prédominer chaque fois que le féminin et le masculin se trouvent ensemble. » Cette affirmation sexiste persiste jusqu’aujourd’hui dans nombre de livres, de revues, de journaux, de rapports, d’annonces. Par exemple : « l’utilisation du masculin n’est que pour alléger le texte » est un excellent raccourci (non recommandé) pour éliminer le féminin ! Comment intégrer les titres, grades et fonctions au féminin ? 

L’orthographe suivante est-elle correcte : enseignant(e), professeur.e., administrateur/trice, étudiant-e-, participantEs  motivéEs. Faut-il répéter ou non le déterminant : « les directeurs et les directrices » ou « les directeurs et directrices » ? Faut-il écrire « le ou la juge » ou « les juges » ? Faut-il systématiquement tout féminiser ou tout neutraliser : « le professeur et la professeure » ou « le corps professoral » ? Autant de questions, parmi d’autres, qui se posent aux rédacteurs et rédactrices soucieux d’éviter la discrimination sexuelle et textuelle. L’écriture inclusive occupe une grande place dans la correspondance, dans les divers ministères et organismes privés ou publics. Encore importe-t-il d’utiliser toute la gamme de procédés disponibles selon les divers contextes.

  • Contenu
  • Auditoire
  • Formateur / Formatrice
  • Saisir le pourquoi des réticences antérieures quant à la féminisation des textes

  • Mettre en application les diverses techniques de la rédaction épicène

  • Utiliser un vocabulaire qui inclut non seulement les hommes mais aussi les femmes

  • Accorder correctement les termes par rapport au nom : choix des déterminants, des pronoms et adjectifs

  • Construire des phrases, selon divers contextes, où la rédaction épicène exclut tout sexisme de langage

  • Toute personne devant rédiger des rapports, des lettres, des annonces, des avis de convocation, des offres d’emploi, des courriels, et voulant éviter toute discrimination de sexe.

Georges Farid, Ph.D., est titulaire d’un doctorat en linguistique appliquée de l’université Paris V René Descartes. Aujourd’hui professeur honoraire, il a enseigné le français écrit sous toutes ses formes à l’Université du Québec en Outaouais. Il a présenté de nombreuses communications sur divers aspects de la langue française aussi bien sur le plan national qu’international. Il a écrit plusieurs articles sur l’orthographe et la grammaire. Il a également publié, en 2004, un ouvrage intitulé Mieux comprendre le participe passé, et en 2012, Homonymes en exercices. Ses recherches portent, entre autres, sur la typologie des erreurs à l’écrit, la nouvelle orthographe, la violence verbale, les injures racistes, la rectitude politique, le sexisme dans la langue française.

Choisir une séance

L'écriture inclusive ou la présence de la femme dans tous les écrits
28 janvier 2020
9 h à 16 h
445,00 $

Formation de groupe

Les formations offertes exclusivement à vos employés proposent différents niveaux de personnalisation afin de répondre aux besoins bien précis de votre organisation.

Pour discuter de vos besoins de formation, veuillez soumettre une demande de formation de groupe.

Retour vers le haut