Éléments techniques

 

GENERAL

Tout savoir sur les techniques de désinformation.

L’information est devenue le moyen le plus important pour manipuler la société, atténuer le sens critique, faire croire des choses qui ne sont pas et faire oublier celles évidentes. Ce manuel explique comment sont réalisées ces manipulations. Pour l’heure, les exemples sont ceux des personnes qui ont fréquenté l’Escuela popular et avaient en main des journaux espagnols, comme El Mundo et El Pais.

 

YouTube va désormais certifier les comptes de médecins pour limiter la désinformation

37 Degrees. 29 octobre 2022

Le géant de la vidéo en ligne YouTube a annoncé qu’il certifierait désormais des comptes de médecins et autres soignants afin de pouvoir mettre en avant des vidéos fiables sur la santé, une façon de tenter de limiter la désinformation sur ces sujets.

Le changement doit permettre aux utilisateurs de reconnaître immédiatement les vidéos de qualité portant sur les questions de santé, a fait savoir la filiale d’Alphabet (Google).

À la mi-janvier 2020, deux semaines à peine après l’apparition d’un nouveau virus en Chine, ceux qui observaient la progression de la désinformation sur les médias sociaux avaient constaté que, déjà, les fausses nouvelles sur ce virus s’étaient mises à se répandre étonnamment vite. En mai 2022, on a observé la même chose avec la variole simienne.

Le 21 mai, l’OMS publiait un communiqué avertissant que la variole simienne s’était déjà répandue dans plusieurs pays. Or, à peine « une journée et demie » plus tard, « nous avons vu l’émergence de théories du complot extrêmes », résume le chercheur Timothy Caulfield, dans un communiqué de l’Université de l’Alberta. Il est le co-auteur d’une étude parue le 18 octobre et qui porte plus précisément sur le rôle qu’a joué TikTok dans cette nouvelle « vague ».

 

Des vidéos d’information peuvent-elles "vacciner" contre les fake news ?

Radiofrance. Julien Baldacchino. 20 septembre 2022.

Une expérience scientifique menée par des laboratoires britanniques, australiens et américains montre que des utilisateurs, exposés à des vidéos qui déconstruisent les techniques de désinformation, font plus attention par la suite. Mais selon d'autres scientifiques, cela ne suffit pas.

Suffit-il de regarder des vidéos expliquant les mécanismes des fausses informations pour y faire plus attention ? C’est ce que semble montrer une étude menée par plusieurs laboratoires sur "l’inoculation psychologique" contre les fausses informations. Un peu à la manière d’un vaccin, l’idée est d’exposer un individu à un contenu (en l’occurrence, une vidéo), qui présente un mécanisme de manipulation pour immédiatement le déconstruire ensuite.

 

Très utilisé par les adolescents, TikTok relaie beaucoup de désinformation

L’Obs avec AFP. 15 septembre 2022

Sur des sujets d’actualité comme la guerre en Ukraine ou le Covid-19, 20 % des vidéos obtenues dans les résultats contenaient des informations fausses ou trompeuses, selon une étude publiée par la société NewsGuard.

La désinformation sur TikTok a atteint des niveaux alarmants, et ce, alors que l’application est de plus en plus utilisée par les adolescents comme moteur de recherche, selon une étude publiée par la société NewsGuard mercredi 14 septembre.

L’organisation a mené des recherches début septembre sur différents sujets d’actualité, de l’invasion de l’Ukraine par la Russie aux vaccins contre le Covid, et déterminé que 20 % des vidéos obtenues dans les résultats contenaient des informations fausses ou trompeuses.

 

TikTok peine à éliminer la désinformation sur les élections américaines

Le soleil numérique. Barbara Ortutay. 21 octobre 2022

Les algorithmes de TikTok sont très bons pour river les utilisateurs à leurs écrans pendant des heures. Mais ils sont moins bons pour détecter les publicités contenant des informations erronées sur les élections américaines, selon un rapport.

Google soutient que le projet de loi C-18 entraînera plus de désinformation

Le soleil numérique. Émille Bergeron. 18 octobre 2022

Le géant du Web Google a plaidé mardi que le projet de loi C-18 entraînerait une prolifération de la désinformation et rendrait plus difficile l’accès à du contenu médiatique fiable.

« C-18 définit les entreprises de presse admissibles de façon extrêmement vaste et les éditeurs ne sont pas requis de répondre à des standards journalistiques de base », a dit Colin McKay, chef des politiques publiques et des relations gouvernementales pour Google Canada.

Ce dernier a taillé en pièces, en témoignant au comité du patrimoine de la Chambre des communes, le projet de loi visant à forcer les plateformes numériques à payer pour le partage de contenus produits par des médias d’information.

Désinformation et complots: YouTube a effacé plus de 450000 vidéos au pays

Actualité Société. Francis Pilon. 1er décembre 2022

YouTube a supprimé plus de 450 000 vidéos au Canada depuis le début de la pandémie, selon un nouveau rapport où la plateforme explique ses politiques pour lutter notamment contre la désinformation et les théories du complot.

Lutte à la désinformation: YouTube va désormais certifier les comptes de médecins

Le Journal de Québec. 28 octobre 2022

Le géant de la vidéo en ligne YouTube a annoncé qu’il certifierait désormais des comptes de médecins et autres soignants afin de mettre de l'avant des vidéos fiables sur la santé, une façon de limiter la désinformation sur ces sujets.

Le changement doit permettre aux utilisateurs de reconnaître immédiatement les vidéos de qualité portant sur les questions de santé, a fait savoir la filiale d’Alphabet (Google).

Cela doit aussi aider les utilisateurs à « trouver et interagir avec du contenu » de soignants présents sur la plateforme, a écrit Garth Graham, un responsable de YouTube, dans une note de blogue.

PLATEFORMES ET ALGORITHMES, BLOCKCHAIN, ETC.

Algorithmes & Désinformation : À quel jeu dangereux se livre actuellement Meta (ex-Facebook)?

Le Blog du Communicant. 28 juin 2022

Les révélations n’ont guère fait de bruit médiatique, y compris aux États-Unis où Meta est scrupuleusement observé à la loupe. Pourtant, les changements algorithmiques qui s’annoncent sur Facebook et Instagram ainsi que la probable disparition de CrowdTangle, un outil de veille pour les contenus postés sur ces deux plateformes (ainsi que Reddit) acquis par Meta, ne constituent pas une bonne nouvelle pour lutter contre la désinformation et son extrême viralité. À quoi joue exactement Mark Zuckerberg ?

Au cours d’un entretien accordé à la chaîne américaine à propos de ses ambitions dans le domaine du métaverse, Mark Zuckerberg a profité de l’occasion pour glisser que les algorithmes de contenus sur Facebook et Instagram allaient évoluer de la manière suivante (1) : « Nous passons d’un système où la plupart des contenus que vous voyez sur Facebook et Instagram sont issus de vos amis ou des gens que vous suivez à un modèle où de plus en plus de contenus sont le fruit des recommandations de l’intelligence artificielle. À mesure que les recommandations de l’IA s’améliorent, vous avez accès, vous savez, non seulement au contenu des personnes que vous suivez, mais aussi à tout l’univers de contenu existant ».

 

Loi « fake news » : le CSA veut davantage de transparence des réseaux sociaux Le Monde. Alexandre Piquard. 30 juillet 2020.

« Peut mieux faire. » C’est en substance le message adressé par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) aux plates-formes en ligne dans son rapport consacré à l’application de la loi sur la manipulation de l’information, publié jeudi 30 juillet. « Les réseaux sociaux ont compris qu’ils étaient redevables de précisions sur leur action contre les fausses nouvelles. Mais il y a une grosse marge d’amélioration. Dans certains domaines sensibles, comme les données chiffrées sur les contenus modérés et la transparence des algorithmes, les plates-formes restent très avares d’informations », commente Michèle Léridon, membre du CSA et ex-directrice de l’information de l’Agence France-Presse.

 

«Nous pouvons faire plus pour offrir une transparence algorithmique»

Le PDG de Twitter (TWTR), Jack Dorsey, dira aux législateurs lors d’une audience du Congrès sur l’extrémisme et la désinformation jeudi qu’il souhaite que les utilisateurs de la société de médias sociaux fassent confiance aux décisions qu’elle prend lors de la modération de contenu controversé.

 

RESPONSABILITÉ ALGORITHMIQUE ET DÉCOUVERTE DE CONTENUS NUMÉRIQUES Document de réflexion, 7-8 février 2019 Responsabilité algorithmique et découverte de contenus numériques Fenwick McKelvey, Ph. D., et Robert Hunt

Ce rapport met l’accent sur les questions techniques et systémiques liées à la responsabilité algorithmique, en soulignant que le déploiement importe autant que le développement lorsqu’on explique les résultats algorithmiques. Le rapport articule la responsabilité algorithmique autour de trois moments : l’entrée, le code et le contexte. La prise en compte de ces moments aide à préciser la nature de la responsabilité algorithmique, les obstacles à sa réalisation ainsi que les moyens pour surmonter ces obstacles.

 

DÉSINFORMATION: LE TEMPS DU COMBAT

Tous-acteurs des savoir. 16 septembre 2022

LA DÉSINFORMATION, DEVENUE NOTRE QUOTIDIEN, PÉNÈTRE PARTOUT ET EXERCE UNE EMPRISE CROISSANTE SUR LES ESPRITS. Pourtant, la combattre est possible. Pour mener la lutte, il faut d’abord connaître l’ennemi, comprendre le fonctionnement de la fabrique du mensonge, les mécanismes de la montée aux extrêmes, les mutations du paysage de l’information sur lesquelles prospère le faux.

La riposte, elle, a plusieurs visages : responsabilisation des plateformes sur les contenus qu’elles diffusent, démonétisation de la désinformation, correction des effets pervers des algorithmes, intensification du fact-checking, travail d’investigation sur les réseaux et les stratégies de désinformation, défense et promotion d’une information de qualité accessible à tous, renforcement des moyens de lutte contre la haine en ligne.

 

La désinformation a atteint des proportions énormes sur TikTok et Twitter

Finances News. 15 octobre 2022

C'est sur Twitter et TikTok qu'on retrouve le plus grand nombre de publications diffusant des informations erronées, indique un nouveau rapport qui a examiné la propagation de fake news sur internet.

L’Integrity Institute, un groupe de défense des droits en ligne, a constaté que Twitter et TikTok sont les réseaux sociaux qui véhiculent davantage de désinformation.

La fonction de retweet de Twitter a moins de friction que les options de partage d'autres plates-formes, ce qui permet aux utilisateurs de retweeter un message en un seul clic, ce qui lui permet de se propager à un public plus large.

 

Le Pentagone a-t-il mené des opérations de désinformation sur Twitter?

Arab News. 27 septembre 2022

WASHINGTON: Le Pentagone a lancé une enquête interne sur des opérations de guerre psychologique après la découverte de faux comptes disséminant sur les réseaux sociaux de la désinformation pro-occidentale, a indiqué mardi son porte-parole, le général Pat Ryder.

"Le ministère a demandé une enquête sur nos activités militaires de soutien à l'information", a admis le porte-parole, confirmant au cours d'un point de presse des informations déjà divulguées par le Washington Post.

Le quotidien américain citait une étude réalisée par l'université de Stanford et la société d'analyse des réseaux sociaux Graphika, faisant état d'une centaine de comptes "d'origine inconnue" sur Facebook, Twitter et Instagram, ayant disséminé de la propagande anti-Russie, anti-Chine et anti-Iran entre 2017 et 2022.

 

Twitter : une enquête ouverte au Pentagone sur des opérations de désinformation

AFP. 20 septembre 2022

Le Pentagone a lancé une enquête interne sur des opérations de guerre psychologique après la découverte de faux comptes disséminant sur les réseaux sociaux de la désinformation pro-occidentale, a indiqué mardi son porte-parole, le général Pat Ryder. « Le ministère a demandé une enquête sur nos activités militaires de soutien à l'information », a admis le porte-parole, confirmant au cours d'un point de presse des informations déjà divulguées par le Washington Post.

Le quotidien américain citait une étude réalisée par l'université de Stanford et la société d'analyse des réseaux sociaux Graphika, faisant état d'une centaine de comptes « d'origine inconnue » sur Facebook, Twitter et Instagram, ayant disséminé de la propagande anti-Russie, anti-Chine et anti-Iran entre 2017 et 2022. Citant une source gouvernementale anonyme, le Washington Post affirmait que ces comptes avaient été créés par des unités spéciales de l'armée américaine.

 

Facebook renforce la modération des fausses informations dans ses groups

Agence de France-Presse. 20 octobre 2022

Meta a ajouté jeudi un outil qui permet aux administrateurs de groupes Facebook de filtrer automatiquement les contenus qui ont été reconnus comme de fausses informations, à l'approche des élections de mi-mandat américaines, propices aux vagues de désinformation sur le réseau social.

«Pour s'assurer que les contenus soient plus fiables (...), les administrateurs de groupe peuvent automatiquement mettre en attente les messages contenant des informations établies comme fausses par les vérificateurs tiers, afin de pouvoir les examiner avant de les supprimer», a expliqué Tom Alison, le directeur de l'application Facebook, dans un communiqué jeudi.

 

La plateforme PayPal veut-elle sanctionner la «désinformation» avec des amendes de 2500 dollars ?

Liberation. 10 octobre 2022

«Vous ne pouvez pas utiliser PayPal pour [financer] des activités incluant la publication de messages qui, du point de vue de PayPal, [constituent] de la désinformation.» Comme l’a rapporté le média conservateur américain The Daily Wire le 7 octobre, la plateforme de paiement en ligne a publié une mise à jour de ses conditions d’utilisation qui devait lui permettre, à partir du 3 novembre, de sanctionner les diffuseurs de fausses informations.

 

Réseaux sociaux : Le Pentagone ouvre une enquête sur des opérations de désinformation

L’Opinion. 21 septembre 2022  

Des dizaines de comptes « d’origine inconnue » sur Facebook, Twitter et Instagram ont disséminé de la propagande anti-Russie, anti-Chine et anti-Iran.

Le Pentagone a lancé une enquête interne. Le Pentagone a lancé une enquête interne sur des opérations de guerre psychologique après la découverte de faux comptes disséminant sur les réseaux sociaux de la désinformation pro-occidentale, a indiqué mardi son porte-parole, le général Pat Ryder. « Le ministère a demandé une enquête sur nos activités militaires de soutien à l’information », a admis le porteparole, confirmant au cours d’un point de presse des informations déjà divulguées par le Washington Post.

 

YouTube va désormais certifier les comptes de médecins pour limiter la désinformation

Yahoo! Life. Manon Duran. 28 octobre 2022.

Le géant YouTube a annoncé, ce jeudi qu’il certifierait désormais des comptes de médecins et autres soignants pour mettre en avant les vidéos fiables et limiter la désinformation.

Ce changement doit permettre aux utilisateurs de reconnaître immédiatement les vidéos de qualité portant sur des questions de santé, a fait savoir la filiale d’Alphabet (Google).

Le processus de certification passera notamment par une vérification des diplômes. Il sera aussi ouvert aux professionnels de la santé mentale et aux institutions.

 

Désinformation : de faux sites d'information russes ont été démantelés

Franceinfo. 6 octobre 2022

Un vaste réseau de faux sites liés à la Russie a été démantelé par Meta. Parmi les victimes d'usurpation, on trouve le média français 20 Minutes.

En ligne, un article de 20 Minutes semble accuser l'Ukraine de bloquer les exportations de blé. Un autre du Guardian prétend que le massacre de Boutcha, toujours en Ukraine, était une mise en scène. Une vidéo évoque la hausse des prix de la crémation en Allemagne. Tout est pourtant faux. Au moins 17 médias ont été clonés grâce à la même méthode : copier le nom de domaine et y apposer une extension différente. 20minutes.fr est par exemple devenu 20minuts.com. L'entreprise Meta vient de démanteler ce réseau.

 

La désinformation par les médias sociaux et la prévention de l’instabilité politique et des atrocités de masse

Global Action Against Mass Atrocity Crimes. 1 septembre 2022

Le Stimson Center a publié une note d'information soulignant les profonds défis auxquels sont confrontés les acteurs de la prévention des atrocités en raison de la quantité, de la vitesse et de la sophistication croissante de la désinformation en ligne.

L’impact énorme des médias sociaux est indéniable. Facebook voit environ 300 millions de nouvelles photos téléchargées chaque jour, tandis que six mille Tweets sont envoyés chaque seconde. (…) Ces plates-formes ont également été utilisées pour promouvoir l’instabilité, fournir des plateformes pour la propagation de conflits politiques et appeler à la violence.

 

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE, DEEPFAKES, ETC.

Désinformation, haine : Twitter veut des algorithmes plus éthiques

Twitter est à la recherche d’intelligences artificielles plus éthiques et plus transparentes, afin de redonner du contrôle à l’utilisateur.

 

Vera.ai : un nouveau projet européen pour lutter contre la désinformation par l'intelligence artificielle

Archimage. 22 septembre 2022

Pour lutter contre la désinformation, le nouveau projet européen Vera.ai mise sur l’intelligence artificielle pour développer des outils efficaces et adaptés aux utilisateurs. Dans le cadre du programme de recherche et d’innovation Horizon Europe de l’Union européenne, le projet Vera.ai vient d’être lancé. Il vise à développer et déployer des solutions de lutte contre la désinformation grâce à des méthodes d’intelligence artificielle. Et ce, en multilingue et sur tous types de contenus : texte, photo, vidéo, audio…

Aujourd'hui, les fake news se propagent comme une traînée de poudre, que ce soit sur internet ou sur les réseaux sociaux. Ces fausses informations se partagent six fois plus vite que les vraies… Si la problématique existe depuis toujours, de plus en plus d’outils et de sites de fact checking ont vu le jour ces dernières années.

 

Les «deepfakes» et faussetés en ligne dans la mire d’Ottawa

Le Devoir. 20 juin 2022

La désinformation, y compris les vidéos deepfake et les logiciels diffusant des faussetés, devrait être incluse dans le cadre d’un futur projet de loi sur les préjudices en ligne, selon un groupe d’experts nommés par le ministre du Patrimoine, Pablo Rodriguez, afin de l’aider à façonner une future loi.

Les deepfakes sont de fausses vidéos ou photos qui utilisent une technologie d’apprentissage en profondeur, qui crée des images contrefaites très réalistes.

 

Virus: quand les désinformateurs s’ajustent à l’actualité

Agence Science-Presse. 25 octobre 2022

À la mi-janvier 2020, deux semaines a peine après l’apparition d’un nouveau virus en Chine, ceux qui observaient la progression de la désinformation sur les médias sociaux avaient constaté que, déjà, les fausses Nouvelles sur ce virus s’étaient mises a se répandre étonnamment vite. En mai 2022, on a observé la même chose avec la variole du singe.

 

Le règlement européen sur les services numériques (DSA) vise une responsabilisation des plateformes

République française

Haine, manipulation, désinformation, contrefaçons... Ces dérives touchent de plus en plus les contenus en ligne. Pour mieux protéger les Européens, un nouveau règlement sur les services numériques (DSA) sera bientôt applicable. Il vise à encadrer les activités des plateformes, en particulier celles des GAFAM.

La législation sur les services numériques (DSA) veut mettre en pratique le principe selon lequel ce qui est illégal hors ligne est illégal en ligne.

Elle fixe un ensemble de règles pour responsabiliser les plateformes numériques et lutter contre la diffusion de contenus illicites ou préjudiciables ou de produits illégaux : attaques racistes, images pédopornographiques, désinformation, vente de drogues ou de contrefaçons... Cette législation doit succéder à la directive dite e-commerce du 8 juin 2000, devenue dépassée.