Articles d'intérêt

 

Dossier : Cultures juvéniles à l’ère numérique Désinformation, non-information ou sur-information? Les logiques d’exposition à l’actualité en milieux étudiants

Julien Boyadjian
Dans Réseaux 2020/4 (N° 222), pages 21 à 52

Cet article propose d’apporter des éléments de connaissances supplémentaires concernant plus spécifiquement le cas français, en exposant les résultats issus d’une enquête menée sur des publics socialement et culturellement différenciés de jeunes âgés de 18 à 22 ans. Le chercheur montre que les logiques d’exposition et de consommation de l’information diffèrent sensiblement selon les publics. Plus précisément, il démontre que les jeunes issus de milieux populaires sont plus enclins à la non-information qu’à la désinformation d’une part, et que les étudiants issus des milieux les plus favorisés sont d’autre part soumis à une logique d’exposition sélective à l’information moins forte sur les réseaux sociaux que sur d’autres médias.

 

La désinformation fait mal en Amérique du Nord

La Presse, Publié le 28 février, Éric-Pierre Champagne

Un peu partout dans le monde, ce sont plus ou moins les mêmes facteurs qui expliquent la lenteur des différents gouvernements à déployer des mesures concrètes pour lutter contre les changements climatiques. En Amérique du Nord, il faut aussi compter sur la désinformation qui mine depuis des décennies le débat public.

 

Raz de marée de désinformation sur le thème du Canada

Le Devoir. Boris Proulx. 14 Février 2022.

L’attention internationale que reçoit l’occupation des rues d’Ottawa par le convoi de camionneurs en colère provoque une vague de fausses nouvelles sur le Web et inonde de demandes de vérification des faits le bureau du premier ministre.

 

Les Canadiens peinent à distinguer les fausses nouvelles, dit un sondage La Press Canadienne. Michelle McQuigge. 2 mai 2019.

Les Canadiens sont de plus en plus sceptiques face aux nouvelles qu’ils consomment et ils ont du mal à distinguer une information factuelle d’une fausse nouvelle ou de la simple propagande, suggère un sondage.

 

CONTRER LA DÉSINFORMATION AU QUÉBEC : UNE LUTTE INÉGALE CONTRE LES GÉANTS DU WEB

J Source. Philippe Lapointe

Les initiatives québécoises pour contrer la désinformation se multiplient dans les médias québécois, comme partout en Occident. Tellement qu’on peut dire que la vérification des faits (fact checking) est devenue une discipline journalistique en soi.

Ça se comprend : l’ampleur du phénomène de la désinformation atteint des niveaux difficiles à imaginer et constitue une menace réelle aux fondements de nos démocraties. Un exemple parmi d’autres, aux États-Unis seulement, dans la semaine précédant et la semaine suivant l’élection du président Joe Biden, Twitter a recensé à lui seul plus de 300 000 messages potentiellement frauduleux.

Le journalisme, « les fausses nouvelles » (fake news) et désinformation : un manuel pour l'enseignement et la formation du journalisme

Cette nouvelle publication de l'UNESCO est une ressource opportune et un sujet d'actualité pour tous ceux/celles qui pratiquent ou enseignent le journalisme en cette ère numérique.

 

 

La désinformation à propos de la santé et des sciences

Le centre canadien d’éducation aux médias et de littératie numérique

Même si les sujets portant sur la santé et les sciences sont soumis aux mêmes sortes de désinformation que l’on trouve partout, deux types sont particulièrement courants dans ces domaines : le négationnisme et la poudre de perlimpinpin.

 

La désinformation s’est-elle immiscée autour de la variole simienne ?

La Presse, Henri Ouellette-Vezina, 3 aout 2022.

Il y a quelques jours, Lilly Simon embarque dans un wagon du métro de New York, comme elle le fait régulièrement. Un autre usager la photographie. Et il publie sur TikTok une photo d’elle montrant de petites bosses sur ses jambes en laissant entendre qu’elle pourrait avoir la variole simienne. La vidéo devient virale et obtient rapidement plusieurs millions de vues.

 

Désorientation par désinformation

Le Soleil
David Bensoussan, 1er août

POINT DE VUE / Comment les démocraties peuvent-elles surmonter le défi posé par l’explosion de la désinformation ? Les réseaux sociaux abondent en vérités alternatives et de théories conspirationnistes. L’esprit critique en est souvent absent. La pléthore de théories conspirationnistes sur Internet qui se propagent à la vitesse V à partir du clavier d’ordinateur augmente les rangs des adeptes de théories saugrenues.

 

La lutte contre la désinformation

La désinformation est l’une des préoccupations majeures des pays démocratiques. Derrière les fausses nouvelles se cachent souvent des stratégies visant à manipuler l’opinion publique et à affaiblir les États et leurs institutions.

Les fausses rumeurs et la désinformation représentent depuis longtemps une menace mondiale pour la liberté et la démocratie. Mais aujourd’hui, le péril est d’autant plus grand que les plateformes numériques décuplent la vitesse de propagation des campagnes de diffusion de fausses informations.

 

Faire face à la propagande, à la désinformation et aux fausses Nouvelles

La propagande, la désinformation et les infox peuvent polariser l'opinion publique, promouvoir l'extrémisme violent et les discours haineux et, en fin de compte, saper les démocraties et réduire la confiance dans les processus démocratiques.

 

TikTok, géant de la désinformation.

Le Journal du Québec. 13 octobre 2022. 

TikTok est devenu en quelques années un des réseaux sociaux les plus populaires au monde, en particulier chez les jeunes qui apprécient son format en vidéos courtes.  

Avec son milliard de comptes utilisateurs, TikTok n’est pas encore aussi populaire que Facebook et ses 3 milliards d’abonnés, mais il rattrape Instagram. TikTok est un géant donc, oui mais c’est aussi un géant de la désinformation.

Le niveau de désinformation sur TikTok est «inquiétant», selon un spécialiste

TVA Nouvelles. 17 septembre 2022

En plus d’accentuer sa popularité auprès des jeunes, la plateforme TikTok continue de «propager de la désinformation», comme le rapporte le spécialiste du réseau social, Alexandre Turcotte, en entrevue au Québec Matin.

Des vidéos d’information peuvent-elles "vacciner" contre les fake news ?

Radiofrance. Julien Baldacchino. 20 septembre 2022.

Une expérience scientifique menée par des laboratoires britanniques, australiens et américains montre que des utilisateurs, exposés à des vidéos qui déconstruisent les techniques de désinformation, font plus attention par la suite. Mais selon d'autres scientifiques, cela ne suffit pas.

Suffit-il de regarder des vidéos expliquant les mécanismes des fausses informations pour y faire plus attention ? C’est ce que semble montrer une étude menée par plusieurs laboratoires sur "l’inoculation psychologique" contre les fausses informations. Un peu à la manière d’un vaccin, l’idée est d’exposer un individu à un contenu (en l’occurrence, une vidéo), qui présente un mécanisme de manipulation pour immédiatement le déconstruire ensuite.

La désinformation a atteint des proportions énormes sur TikTok et Twitter

Finances News. 15 octobre 2022  

C'est sur Twitter et TikTok qu'on retrouve le plus grand nombre de publications diffusant des informations erronées, indique un nouveau rapport qui a examiné la propagation de fake news sur internet.

L’Integrity Institute, un groupe de défense des droits en ligne, a constaté que Twitter et TikTok sont les réseaux sociaux qui véhiculent davantage de désinformation.

La fonction de retweet de Twitter a moins de friction que les options de partage d'autres plates-formes, ce qui permet aux utilisateurs de retweeter un message en un seul clic, ce qui lui permet de se propager à un public plus large.

Guira FM marque ses huit ans par une campagne contre la désinformation

United Nations. 20 septembre 2022  

Radio Guira FM a mené une campagne de sensibilisation dans plusieurs arrondissements de Bangui sur la désinformation et la mésinformation, pour marquer son 8e anniversaire. Du 12 au 20 septembre 2022, des caravanes ont été organisées et des émissions publiques ont été animées plusieurs jours par des journalistes de cette radio des Nations Unies en République centrafricaine (RCA), qui émet en modulation de fréquence sur 93.3 depuis le 14 septembre 2014.

« Fake news, ne vous laissez pas emporter », tel est le slogan autour duquel s’est déroulée cette campagne de sensibilisation à travers des caravanes et des émissions publiques animées par des journalistes de la station et une troupe théâtrale. Ils diffusent tout au long du trajet et lors d’arrêts périodiques des messages sur la désinformation et la mésinformation et distribuent des prospectus.

Comment repérer et stopper les FAKE NEWS ?

RTS. 9 septembre 2022

La prolifération des fausses nouvelles est un phénomène difficile à combattre. Pourquoi et comment sont-elles diffusées ? Comment les repérer et les stopper ? Les journalistes de la RTS Cécile Tran-Tien et Dimitri Zufferey se réjouissent de vous rendre visite dans votre classe pour cet atelier pédagogique d'éducation aux médias.

Objectifs : Apprendre à adopter les bons réflexes et une attitude critique vis-à-vis de l'information. Apprendre à vérifier l’authenticité d’une information (photo, vidéo, site Internet).